Journée Photovoltaïque en Région Centre à Chartres

Journée Photovoltaïque en Région Centre à Chartres

Toits des maisons, hangars agricoles, ombrières de parking… particuliers et professionnels ont depuis longtemps compris l’intérêt des panneaux photovoltaïques qui, grâce à la baisse constante des coûts et à la facilité d’installation, sont devenus une des technologies majeures dans la transition énergétique. En Eure-et-Loir, 1 453 installations solaires ont été recensées à la fin de l'année 2017. Cette énergie verte séduit également les collectivités, puisqu’après la centrale solaire photovoltaïque construite à Crucey-Villages en 2012 par le Conseil Départemental, de nouveaux projets sont à l'étude, notamment portés par ENERGIE Eure-et-Loir et ses collectivités adhérentes. C'est le cas par exemple sur le terrain de l'ancienne base aérienne de Châteaudun ou la zone d'activité de Launay à Nogent-le-Rotrou.

C’est dans ce contexte qu’a eu lieu jeudi 11 octobre, « La Journée Photovoltaïque en Région Centre Val de Loire » organisée par l’Association Technique Energie Environnement (ATEE) à l’IUT de Chartres. L’occasion pour une centaine de participants (bureaux d’étude, collectivités, énergéticiens, scientifiques, élèves de l’IUT…) de faire le point sur de nombreuses questions relatives au développement du photovoltaïque en Eure-et-Loir et plus largement dans la Région Centre-Val de Loire...

  • L’exposé de Christophe Bonelli, responsable des laboratoires et des chercheurs à l’Institut du photovoltaïque d’Ile de France, a notamment permis de mieux comprendre l’évolution des technologies qui a entrainé une baisse des coûts des infrastructures telle que l’énergie issue du photovoltaïque va devenir prochainement une énergie très compétitive d’un point de vue économique. Sa facilité d’installation, la longévité de ses composants ainsi que le peu d’entretien nécessaire au bon fonctionnement permettent à cette technologie de connaitre un succès toujours grandissant.
  • L’intervention de David Gréau, responsable des relations institutionnelles chez Enerplan, a permis quant à elle de mieux appréhender le cadre juridique des projets au sol, c’est-à-dire des centrales photovoltaïques ainsi que les divers systèmes de rémunération liés à ce système de production d’énergie.
  • Sébastien Dardonville, chef de projet Grands Producteurs et Autoconsommation Collective chez Enedis, a ensuite rappelé les grands principes de l’autoconsommation collective qui préfigure de ce que pourrait être demain la nouvelle organisation énergétique en France.

La matinée s’est terminée avec l’exposé des élus de Penestin, commune du Morbihan qui a initiée un projet d’autoconsommation collective à partir de panneaux photovoltaïques pour alimenter sa zone artisanale. Au fil des différents exposés, on a pu s’apercevoir que le photovoltaïque était déjà une technologie du présent mais plus encore une technologie d’avenir. D’ici 2050, elle pourrait même devenir la source d’énergie la plus importante du mix énergétique.

Electricité

Gaz

Eclairage public

Cartographie

Energie-Conseil

E-mobilité